UHODA, Lauréat Caïus 2024 !

Exposée d’octobre 2022 à juin 2024, “Comme tombées du ciel, les couleurs in situ et en mouvement” de Daniel Buren à la gare de Liège Guillemins est une œuvre éphémère soutenue par Uhoda SA et ses partenaires.
Uhoda, en partenariat avec Eiffage, La Loterie Nationale, Ardent Group et Vranken-Pommery Monopole, a reçu le prix Caïus de l’entreprise mécène de l’année ainsi que le Prix du public pour cette initiative remarquable, soulignant ainsi son impact positif sur la société ! Cette collaboration illustre leur volonté commune de promouvoir la ville de Liège de manière positive à travers un projet culturel fédérateur.

Le prix Caïus de l’entreprise mécène de l’année met en avant une entreprise qui a réalisé une action de mécénat remarquable, quelle que soit sa taille, sa discipline (culturelle ou patrimoniale) ou sa zone géographique, et qui s’engage dans une démarche sociétale ayant un impact positif sur la collectivité dans son ensemble.

Rencontre avec Stephan Uhoda, Directeur d’Uhoda Group.

Stephan Uhoda, que représente cette double récompense pour vous ?

| Stéphan UHODA | Liège (BE), gare de Liège-Guillemins | installation d'une oeuvre de l'artiste contemporain Daniel Buren sur la verrière de la gare de Liège-Guillemins d'octobre 2022 à octobre 2023 | | architecte : Santiago CALATRAVA, Architecte et Ingénieur

Beaucoup de fierté et de satisfaction ! Cela pour de multiples raisons.

D’abord pour l’artiste Daniel Buren car son œuvre est récompensée.

Également pour l’ensemble de nos partenaires financiers dont nos majeurs sponsors mais aussi pour tous ceux qui ont participé d’une façon ou d’une autre au projet – et ils sont nombreux ! Je pense notamment aux dizaines d’ouvriers qui ont mis en place l’œuvre de l’artiste, parfois dans des conditions difficiles ;

Ensuite, pour la Ville de Liège qui bénéfice, grâce à cette récompense, d’un éclairage médiatique important sur une de ses portes d’entrées principales : la gare de Liège-Guillemins – cœur de la nouvelle politique de mobilité de la ville.

Et enfin, pour nous et nos équipes ! Cela nous encourage à continuer dans la même direction : celle de l’audace, du partage et de l’ouverture de la culture à tous.

Parce que l’art et la culture sont aussi le reflet de l’évolution de notre société : ils peuvent être, si l’on y consacre un peu de temps et de moyens, un fantastique outil de communication ! Cela créé, entre autres, du lien avec et entre les collaborateurs, renvoie une image positive vers le monde extérieur et procure un environnement de travail qualitatif.

Le Prix Caïus de l’entreprise mécène de l’année, conçu par Studio Biskt, dans la collection Uhoda à Liège.

©Jean-Luc Deru

Caïus de l'entreprise mécène de l'année, concçu par le studio biskt, dans la Collection Uhoda à Liège

Ayez de l’audace, soyez à l’écoute et ouvert à la culture même si la découverte proposée ne vous est pas encore familière. Prenez le temps de « découvrir » seul, en famille, avec des amis, avec vos collaborateurs, vous verrez que c’est générateur de plaisir et que vous serez entrainé dans un cercle vertueux.

Stephan Uhoda – Uhoda Group

En Belgique, contrairement à d’autres pays, il n’y a pas de véritable incitant à soutenir la culture ou le patrimoine, pensez-vous qu’un dispositif incitatif amplifierait le soutien des entreprises ?

Il existe déjà en Belgique un dispositif exemplaire pour le cinéma, étendu depuis quelques années aux arts de la scène via le tax shelter. Je pense que cela profite amplement au développement du théâtre et du cinéma en Belgique.

Au niveau des arts plastiques, il est en effet vraiment dommage que l’achat d’œuvres d’art par les entreprises ne soit pas davantage encouragé par les pouvoirs publics et ne bénéficie pas, par exemple, d’une défiscalisation sous certaines conditions. C’est pourtant le cas dans certains pays.
Il est évident qu’un dispositif fiscal aux niveaux des arts plastiques amplifierait le soutien des entreprises et, de ce fait, donnerait plus de moyens aux artistes et aux producteurs. Nous sommes en campagne électorale et j’aimerais beaucoup que les partis puissent entendre ce message.

Soutenir la culture et le patrimoine est aussi une manière de véhiculer les valeurs de l’entreprise et son engagement en faveur de l’intérêt collectif. Cela a-t-il des retombées auprès de vos employés ou de vos futures recrues ?

Oui, je le pense. Nous ne l’avons pas vraiment mesuré mais les œuvres de la collection posent souvent des questionnements, elles développent la curiosité et donc la créativité de ceux qui les regardent. Cela génère des discussions entre les employés et crée du lien.

Les jeunes ont de plus en plus d’attentes quant à leur environnement de travail, et les propositions artistiques qui leur sont faites sur leur lieu de travail et l’image qu’elles renvoient peuvent certainement jouer un rôle, conscient ou non, dans leur choix.

Est-ce que permettre le développement de la culture ou la préservation du patrimoine est aussi une manière de favoriser le développement économique d’un territoire ?

Il est indéniable que la culture favorise le développement économique d’une région. Il suffit de voir le nombre de personnes qui viennent à Liège de l’étranger et parfois de loin pour la qualité et parfois l’audace des programmes proposés par nos institutions culturelles – que ce soit le Théâtre, l’Opéra, le Philarmonique, le Forum de Liège ou encore Europa Expo à la gare de Liège-Guillemins. Par exemple, dernièrement, j’étais à Bonn en Allemagne au vernissage d’une grande rétrospective d’une figure de l’art contemporain, Frans Erhard Walter, et j’ai fait la connaissance d’un collectionneur de Aachen qui m’a dit venir à Liège début avril pour un spectacle de l’orchestre philarmonique avec Rone, une figure majeure de la scène électronique française !

Culture et économie sont intimement liés. Le monde culturel soutient le développement économique et est créateur d’emplois. Une politique culturelle claire et ambitieuse crée une notoriété et contribue directement au marketing de la ville : elle la met en valeur au niveau belge et international, elle en est le phare. Le développement d’une offre culturelle de qualité est créateur d’emplois car elle permet la croissance du tourisme de proximité, de l’artisanat, et crée des liens entre les personnes, propices au développement économique. La diplomatie internationale a d’ailleurs compris cet intérêt et s’en sert.

La culture est aussi une opportunité pour le monde industriel : des partenariats se développent entre les bureaux d’études et les artistes, chacun mettant sa créativité au service de l’autre.

Ce lien avec la culture doit être encouragé dès le plus jeune âge, avec une vision à long terme, en étant encore plus intégré dans le cursus de nos écoles. Heureusement, cette tendance semble se développer, mais elle doit être encouragée.

Le projet : Métamorphose de la gare de Liège par l’artiste Daniel Buren

« Comme tombées du ciel, les couleurs in situ et en mouvement » est une œuvre temporaire de l’artiste Daniel Buren sur la gare de Liège Guillemins à l’initiative de Uhoda Group.

En collaboration avec l’architecte Santiago Calatrava, une œuvre de plus de 10 000 m2 se déploie à la gare de Liège Guillemins, grâce à des panneaux transparents colorés disposés sur les verrières, suivant un rythme défini par Daniel Buren. Cette création en évolution constante avec la lumière du jour, les heures et les saisons, transforme la gare et invite le public et les voyageurs à redécouvrir l’architecture de la gare sous un œil artistique et poétique.

LOGO Uhoda