BRUOCSELLA : les 20 ans d’un collectif qui de l’impact

Bruocsella, les 20 ans d'un collectif d'entreprises mécènes qui a de l'impact

Le collectif d’entreprises mécènes Bruocsella fête ses 20 ans !

Beau bilan pour cette initiative sociétale qui a généré plus de 480.000 € et soutenu 30 projets au profit de la valorisation du patrimoine et de l’amélioration du cadre de vie des Bruxellois

Depuis 2003, nous avons regroupé des entreprises mécènes bruxelloises pour former le collectif Bruocsella. Elles se rassemblent autour d’un intérêt commun : la qualité de l’environnement urbain en région bruxelloise.

En tant que mécènes, ces entreprises mutualisent depuis 20 ans leurs moyens pour encourager l’émergence de nouveaux projets pérennes qui contribuent à valoriser le patrimoine et/ou améliorer l’environnement urbain par la création artistique.

Carte de Bruocsella, les 20 ans d'un collectif d'entreprises mécènes qui a de l'impact

Un collectif engagé pour l’art et le patrimoine urbain

Photo prise lors du jury Bruocsella - Les entreprises membres du collectif découvre un projet

Le Collectif Bruocsella, regroupant 25 entreprises mécènes et présidé par Thierry Damstén, s’engage depuis 20 ans à soutenir des projets créatifs visant à préserver et à améliorer le patrimoine et l’environnement urbain au profit des citoyens de la Région de Bruxelles-Capitale.

La notion d’appartenance à une région est fondamentale pour les membres de Bruocsella. Le territoire est un espace qui fait sens pour l’engagement collectif des entreprises. Il unit les entreprises membres du collectif, implantées ou actives dans la Région de Bruxelles-Capitale et soucieuses de contribuer à l’amélioration de l’environnement urbain.

Les entreprises mécènes du collectif décernent chaque année le Prix Bruocsella afin d’encourager des initiatives en faveur de la ville et de contribuer à améliorer l’environnement urbain. Dans le cadre du Prix Bruocsella, les projets candidats doivent démontrer leur contribution à la création, la rénovation ou la sauvegarde du patrimoine non classé ou d’éléments liés à l’aménagement urbain, le tout apportant un bénéfice à la collectivité.

Ce qui fait l’originalité, l’intérêt, mais aussi la pérennité de Bruocsella c’est qu’ensemble, toutes tailles et tous secteurs confondus, les entreprises ont décidé de s’unir afin de soutenir des projets en faveur de l’urbanisme et de la collectivité. Une tendance qui s’est affirmée dans les choix des projets soutenus depuis 2003. Outre le soutien financier, les entreprises ont depuis quelques années renforcé l’accompagnement en compétences techniques et stratégiques.

« Agir localement et soutenir des projets culturels valorisant le patrimoine urbain de la Région de Bruxelles-Capitale, tel est le leitmotiv des entreprises membres du Collectif Bruocsella de Prométhéa. En mutualisant nos ressources financières, logistiques et humaines, nous pouvons soutenir, avec un impact décuplé, des projets en faveur de la collectivité ».

Thierry Damstén – Président du Collectif Bruocsella de Prométhéa

A cette occasion, le collectif Bruocsella a invité les six autres collectifs de Prométhéa – Namosa, Akcess, Co-Legia, Sambria, Patwal et Wapithea – à un « intercollectifs », une soirée qui s’est déroulée le 15 novembre 2023.

L’événement s’est tenu en plein cœur de Bruxelles au Théâtre Royal de Toone, offrant une opportunité unique de découvrir les coulisses de ce lieu emblématique en présence de Nicolas Geal, son Directeur, ainsi que le VIIIe Toone.

Cette soirée avait pour ambition de plonger collectivement dans l’univers culturel du Théâtre Royal de Toone. En s’immergeant dans ces espaces, les entreprises des différents collectifs ont pu saisir les enjeux du secteur culturel, offrant ainsi un cadre idéal pour des rencontres enrichissantes. Cet événement témoigne de l’engagement du collectif Bruocsella à favoriser des initiatives propices à la découverte et à l’échange, renforçant ainsi les liens entre les entreprises et les projets culturels de la capitale.

Les lauréats du Prix Bruocsella 2023

Le mammouth

Le “Mammouth” de Vincent Glowinski – également connu sous le nom de Bonom – est une sculpture figurant un squelette de mammouth semi-enseveli, qui sera dévoilée sur la place Morichar lors du Parcours d’Artiste de Saint-Gilles au printemps 2024.
Œuvre visuelle et espace d’arrêt et de jeu, la figure du mammouth est ici évocatrice d’un voyage temporel : un modèle d’humilité et une mise en garde sur notre devenir. Depuis de nombreuses années, le travail de Vincent Glowinski fait sortir les bêtes du musée et l’art de ses murs.
La sculpture sera laissée en libre accès et sa structure solide permettra de venir la toucher, s’assoir dessus, la chevaucher, jouer avec elle. Le projet vise à apporter une identité à la place Morichar en offrant un point de rassemblement pour les familles et les enfants, comblant un manque d’aménagements pour les plus jeunes sur la place. Il contribuera à marquer cette zone de manière positive et ludique. La préhistoire surgit au coeur de la ville et de son absolue modernité, et le gigantesque côtoie le tout petit, l’enfance.

Le mammouth : lauréat du prix Bruocsella 2023

« J’ai peuplé Bruxelles de figures animales et humaines, fantômes du passé, qui comme de douces présences aiment se frotter à l’échelle humaine pour côtoyer les passant·es et amuser les enfants ».

Vincent Glowinski, artiste du « Mammouth »

Prix coup de coeur : Le jeu de l’oie

Un second prix coup de cœur a exceptionnellement été attribué à Melting Pot asbl, pour la création d’un jeu de l’oie en mosaïque qui sensibilisera les Anderlechtois à la préservation de l’environnement. Une soixantaine de dalles en mosaïques seront dessinées et réalisées par les habitants et élèves de la commune et posées au printemps 2024 place de la Vaillance.
L’objectif du projet est de sensibiliser les habitants à la préservation de l’environnement tout en favorisant la participation citoyenne multiculturelle et intergénérationnelle. Le jeu de l’oie servira à éduquer de manière ludique sur les gestes à faire pour sauvegarder la planète.

Merci aux entreprises du collectif Bruocsella qui rendent tout cela possible :

Les entreprises de Bruocsella : les 20 ans d'un collectif d'entreprises mécènes qui a de l'impact

Les 30 projets primés depuis 2003

2023 – Mammouth

Vincent Glowinski, connu sous le pseudonyme de BONOM, avec l’asbl Entropie Production, a créé une sculpture praticable en bois et métal intégrée dans un espace public. C’est une sculpture visuelle et un jeu pour enfants de psychomotricité et d’éveil à l’imaginaire et au narratif. La figure du mammouth évoque un voyage temporel, la cohabitation de deux mondes et deux époques. La préhistoire surgit au cœur de la ville et de son absolue modernité, et le gigantesque côtoie le tout petit, l’enfance.

 Prix « Coup de Coeur » : Le jeu de l’oie

Melting Pot asbl développe un jeu de l’oie en mosaïque de 9m2 sur une place publique, avec 60 dalles illustrant des gestes écologiques. L’objectif est d’éduquer tout en favorisant la participation citoyenne multiculturelle. Les habitants collaborent à la création des dalles, et le jeu cible un public varié, y compris les écoles, les associations, les touristes et les personnes handicapées. Le projet est bien avancé, grâce à un atelier de mosaïque existant, des réunions, des dessins, et des autorisations obtenues. Il peut être utilisé pour des festivités et l’éducation environnementale.

2022 – Parcours Urbain Humain

La commune de Jette a créé un parcours Street Art comptabilisant sept œuvres. Elle a fait ceci dans le but d’amener l’art et la culture dans le quotidien des citoyens via l’espace public, de relier les quartiers et d’utiliser le Street Art comme un outil d’ouverture et de dialogue. Une des fresques résulte d’ailleurs d’une création collective avec plus de 200 habitants. Les sept fresques ont été réparties uniformément sur tout le territoire, sur des bâtiments publics visibles par des audiences variées.

2021 – Le Microb’

Le Microb’ est un plateau circulaire de 36 m2. Quiconque peut monter sur ses planches pour se réunir, partager, déclamer et se représenter. C’est un espace qui invite aux débats, au théâtre, à la musique et à toutes les formes d’expressions qu’elles soient professionnelles ou dilettantes. Les riverains du quartier Bockstael ont déjà pu profiter de l’installation pendant l’été 2020. L’association La totale souhaite que le Microb’ devienne une scène ouverte itinérante.

            L’escalier 

L’initiative de l’association Autonomia trouve sa genèse dans le projet Chais’Art – rencontre entre chaise roulante et art – lancé en 2010. Celui-ci souhaite briser les tabous, souligner les clichés et démystifier les situations de handicap grâce au pouvoir de l’art et de l’humour. Chais’Art décline en expositions, en livres et en street art, le sigle international de l’accessibilité aux personnes handicapées en pictogrammes et illustrations suscitant la dérision, l’étonnement et l’interrogation. C’est dans la continuité de cette mission que l’association a lancé le projet « Bruxelles: Une commune, une sculpture pour l’inclusion ».

2019 – Festival des blocs 

C’est la combinaison d’un festival pluridisciplinaire, d’ateliers et de tournées qui veulent transformer le regard des habitants de la Cité Modèle, site urbanistique construit pour l’expo 58, sur leur quartier et faire découvrir le patrimoine architectural de la Cité Modèle sous un autre jour à tous les bruxellois. 

               Prix « Coup de Coeur » : Installation de tables d’échecs pour un quartier

  Cette initiative du quartier Bienfaiteurs-Weldoeners améliorer la cohésion sociale.

2018 – La Licorne, moteur de revitalisation de la zone Canal

A Anderlecht, les asbl Atelier Marin et Coop ont imaginé construire ensemble, dans le cadre d’un chantier participatif, une réplique d’un vaisseau de guerre de Louis XIV sous le nom de « La Licorne ». Le bateau mesure 14 mètres et est naviguant. L’objectif était d’inviter les citoyens d’Anderlecht et son tissu associatif, ainsi que tout autre volontaire, au chantier de construction navale.

2017 – Peauésie

Le projet, lancé par l’asbl « L’arbre de Diane », se présente sous forme de petits poèmes, en plusieurs langues et graphiques, pochés sur les murs de l’espace public bruxellois. Ces petits tags auront la particularité de n’être visibles que par temps pluvieux, grâce à l’utilisation de sprays, hydrofuges et biodégradables, dont les particules s’activent lorsque les surfaces sont mouillées.

2016 – La Vitrine

L’asbl Mangoo Pickle a lancé la transformation d’un ancien container maritime en vitrine nomade. Cette dernière voyage à travers la Région Bruxelles-Capitale. Chaque nouvelle implantation offre au public une nouvelle vitrine : nouvelles collaborations et formes artistiques, nouvelle scénographie, etc. La vitrine est un colloque entre des œuvres, un décor et un public.

2015 – De taal van metaal

L’asbl Feu & Fer a lancé la construction d’un atelier de forge ouvert et participatif sur le site du musée de la Fonderie, au cœur du quartier du Canal à Molenbeek. La structure ouverte et transparente de cet atelier, qui sera construit avec des matériaux de récupération, accueillera des formations à de futurs travailleurs du métal et à des passionnés d’art de la forge.

2014 – « Ateliers urbains » des Goujons

Les Ateliers urbains sont des ateliers participatifs qui visent la réalisation d’un film abordant la vie quotidienne dans une tour de logements sociaux, la question de sa rénovation ou de sa démolition. Le projet soutenu se penchait plus particulièrement sur la Cité des Goujons à Cureghem. Les objectifs sont de construire une mémoire collective de la ville qui permet de mieux comprendre son développement et d’agir sur des éléments actuels, de faire en sorte que les citoyens se sentent acteurs de leur ville et de développer chez les participants une analyse critique et une prise de conscience de leurs espaces urbains.

2013 – Façade du Trainhostel

Apport d’un élément urbanistique et original, le segment d’authentiques voitures de chemin de fer, en façade d’une auberge sur le thème du train. Celle-ci est située à côté du musée Train World, à Schaerbeek

2012 – « Identités mosaïques : hommage au surréalisme »

Le Comité de quartier Magritte à Jette s’est lancé dans la réalisation, avec les habitants, d’un dallage de mosaïques de 72 pieds de porte du quartier et l’habillage en mosaïque de l’entrée de deux écoles. Ces réalisations, basées sur de mosaïques existantes, reprennent le thème du surréalisme.

               Prix « Coup de Pouce » : « Le Web du monde du travail »

            Création d’un site web sur certains lieux de Bruxelles et la mémoire de ses travailleurs par la BruxellesFabriques asbl

2011 – « Ton droit à la fenêtre »

L’équipe « Fenêtre Ouvertes » et l’asbl Samenlevingsopbouw d’Anderlecht ont procédé à la mise en couleur, avec les habitants, de plusieurs façades d’un tronçon de la chaussée de Mons à Anderlecht (quartier de Cureghem).

               Prix « Coup de Pouce » : « Maya’Ge » par l’asbl Api Bruoc Sella

2010 – « Plantation »

Projet, du réseau associatif Plantation, d’aménagement d’un potager collectif situé Rue des Visitandines dans les Marolles.

2009 – La façade de l’Atelier 210

Projet de rénovation de la façade afin que l’Atelier 210 puisse s’intégrer et contribuer à une meilleure cohérence urbaine avec son environnement direct.

2008 – Restauration de huit peintures murales à Anderlecht

Projet, lancé par de l’asbl G.E.R.P.M.-S.C.,de restauration de huit peintures murales situées sur la façade du n°5, rue François Janssens à Anderlecht.

2007 – Rénovation et de réaffectation de la galerie couverte de la Place Morichar

Ce projet n’a finalement pas été réalisé, car la commune de Saint-Gilles a développé un projet global de réaménagement de la place qui a eu pour conséquence la démolition de la galerie.

               Prix « Coup de Pouce » : Le projet de l’Agoraspace par Marconi

2006 – Rénovation de la façade du STYX de l’asbl « Art Film–Le Styx »

Projet, lancé par l’asbl « Art Film-Le Styx », de rénovation urbaine contribuant à la mise en valeur d’un patrimoine culturel bruxellois.

               Prix « Coup de Pouce » : Rénovation de la façade de l’Atelier 210 par l’asbl La Trap

2005 – Réhabilitation et rénovation d’un chancre au cœur d’Anderlecht

L’asbl Centre de Rénovation Urbaine a lancé la réhabilitation d’un chancre au cœur d’Anderlecht, aux 207/209/211 Chaussée de Mons.

               Prix « Coup de Cœur » : « Mobilité Douce » par le comité de quartier Van Schoor-Vanderlinden

Achat d’un module de jeux pour l’aménagement de la place du quartier.

               Prix « Coup de Pouce » : « Piste santé au Bempt » par le comité de quartier de Bempt

Aménagement d’un parcours santé pour améliorer les infrastructures du quartier pour les jeunes.

2004 – « Notre quartier, l’affaire de tous » ou comment mieux vivre ensemble à Schaerbeek, projet du comité de quartier Destouvelles-Gaucheret

Projet, lancé par les comité de quartier Destouvelles-Gaucheret, d’embellissement du quartier via l’installation de bancs et de bacs à fleurs à l’arrêt de tram, de fresques décoratives dans le tunnel Philippe-Thomas et sur les murs longeant la voie ferrée. Le tout en concertation avec plus de 200 habitants et dans l’objectif de mieux vivre ensemble à Schaerbeek. 

               Mention spéciale du jury : Cité Mommen

Sauvegarde, développement et valorisation de la cité d’artistes Mommen à Saint-Josse

2003 – Fondation Majérus

Projet de rénovation et aménagement locaux 54/64 des ateliers Majérus, Avenue de la Chasse à Etterbeek, afin d’y développer notamment les activités de formation et d’exposition autour du thème du vitrail.